27 juin 2016

Quand un Y rencontre un X et un babyboomer… Les ingrédients immobiliers d’une cohabitation réussie

Tour Incity - Quand un Y rencontre un X et un babyboomer… Les ingrédients immobiliers d'une cohabitation réussie

"Comment expliquer le nouvel engouement pour les questions générationnelles, cristallisé autour du défi de l’intégration de la – fameuse – génération Y ?" Voici la question à laquelle s'intéresse cette étude réalisée par JLL.

Si la cohabitation intergénérationnelle ne date pas d’hier, trois phénomènes démographiques oeuvrent aujourd’hui dans le sens de divergences culturelles accrues entre générations :

1. Des départs massifs en retraite : d’ici 2020, 1/3 des actifs aura quitté le marché du travail… ce qui soulève l’épineuse question de la transmission des savoirs ;
2. Le recul de l’âge de cessation d’activité, dicté par les récentes mesures gouvernementales… qui requiert de mieux réfléchir la place des seniors dans l’entreprise ;
3. L’arrivée sur le marché du travail de jeunes générations plus qualifiées que leurs aînés… qui posent de nouveaux défis aux employeurs en termes de recrutement et de fidélisation.

Ainsi, tandis que les vagues de départs en retraite et le vieillissement des populations au travail impulsent un besoin de dynamisme et de renouveau, se traduisant par la quête de nouveaux talents, ces derniers tendent à se montrer de plus en plus exigeants, et leur arrivée dans les entreprises est souvent l’occasion d’un véritable « choc des cultures ». Notre enquête révèle que 62% des entreprises estiment que le recrutement et le management doivent être adaptés, pour tenir compte des valeurs et des attentes spécifiques des différentes générations(1).

Autant d’évolutions qui exigent de mieux faire collaborer les générations entre les mêmes murs, afin de métamorphoser la cohabitation générationnelle de fait en un nouveau levier de création de valeur. Un impératif de premier ordre dans une économie de la connaissance qui place l’humain au coeur de la performance organisationnelle. L’enjeu : faire perdurer le capital humain de l’entreprise (savoirs, savoir-faire, savoir-être), en assurant le renouvellement générationnel. Un défi ardu dans un contexte de crise et de croissance molle, les entreprises se retrouvant tiraillées entre la nécessité d’attirer et de retenir les meilleurs talents, et la dureté du marché actuel, qui restreint ce qu’elles ont à leur offrir.

Quand un Y rencontre un X et un babyboomer

1. 3 à 4 générations dans l’entreprise : Un casse-tête pour les dirigeants et leurs équipes de direction

2. L’outil immobilier vs. les défis du management intergénérationnel

Téléchargez le PDF