9 avril 2013

Vers une efficience énergétique responsable

Tour Incity - Vers une efficience énergétique responsable

La tour Incity sera un des premiers Immeubles de Grande Hauteur labellisé BBC (Bâtiment Basse Consommation). Cette labellisation, difficile à atteindre pour ce type de bâtiment, est le résultat d’une réflexion d’optimisation tant sur la morphologie et la performance de l’enveloppe du bâtiment, que sur les systèmes énergétiques mis en œuvre.

La morphologie définie par la parcelle permet de dégager plus de 90% des locaux en premier jour, limitant au maximum le recours à l’éclairage artificiel.

Les façades ont été composées en fonction de leur exposition ; les façades est, sud et ouest sont du type double peau mince favorisant une bonne protection solaire. La façade nord de type simple peau, présente une très bonne performance en thermique d’hiver associée à des stores intérieurs permettant la gestion du confort visuel pour le travail sur écran.

Les productions d’énergie chaud et froid sont réalisées respectivement par :

  • Le réseau urbain de chaud dont la concession est en cours de renégociation et devra permettre d’assurer une couverture de plus de 60% des consommations par des énergies renouvelables (ordures ménagères, bio masse). Cette production de chaud est associée à une pompe à chaleur sur l’air extérieur desservant principalement les centrales de traitement de l’air neuf des bureaux
  • Des producteurs d’eau glacée à condensation par air

Les installations de renouvellement d’air de l’immeuble ont été particulièrement étudiées pour réduire au maximum l’énergie de ventilation. Le dimensionnement des centrales d’air et des réseaux de gaines ont permis de réduire très fortement les pertes de charge et donc l’énergie consommée pour véhiculer l’air.

Les installations de ventilation des locaux de grand volume, comme le hall, ont fait l’objet d’un dimensionnement issu d’une modélisation thermique dynamique, qui a permis de réduire les débits d’air mis en jeu de près de 40%.

La régulation des équipements thermiques terminaux sera certifiée afin de garantir une très bonne précision des températures de consigne.

L’éclairage artificiel sera lui aussi très performant et permettra l’obtention d’un niveau d’éclairement moyen de 300 lux avec une puissance maximum de 5 W/m². Il sera par ailleurs, associé à un système de gradation pour la gestion de la puissance de l’éclairage et à un système de détection de présence pour l’extinction automatique.

« On peut vraiment avoir de l’énergie avec peu de matériel. » Sanseverino, chanteur

Toutes ces dispositions conduisent à l’obtention d’une consommation en énergie primaire de l’ordre de 84 kwhep/m²/an, soit plus de 50 % de gain par rapport aux consommations du bâtiment de référence.