9 avril 2013

Architecture et visibilité

Tour Incity - Architecture et visibilité

Une architecture élancée, urbaine, contextuelle, un nouveau lieu de vie magique

Un nouveau skyline

Dernière-née et plus haute tour de Lyon, sa flèche culmine à 200 m de haut, la tour Incity initie une nouvelle époque. Il existait un couple de grandes tours – Part-Dieu et Oxygène - un couple de tours plus petites - Swiss Life et EDF. Avec l’émergence d’une nouvelle tour, plus élevée, apparaît une collection d’édifices de grandes hauteurs, un paysage inédit.
Leur regroupement dans le quartier de la Part-Dieu, la variété de leurs tailles et de leurs formes, dessine une silhouette qui s’inscrit en affinité avec la ligne d’horizon montagneuse des Alpes.

Une tour urbaine

La tour Incity prend pied dans la ville - ses façades sont implantées à l’alignement des rues.
Elle constitue ainsi un angle urbain remarquable au croisement du cours Lafayette et de la rue Garibaldi. A l’instar des tours new-yorkaises dont les façades forment le front des rues et des avenues, elle participe à la fabrication de la ville. C’est ainsi que les villes se régénèrent sur elles-mêmes.

La simultanéité de sa construction avec la revalorisation de la rue Garibaldi, et l’articulation urbaine avec les Halles renforcent le sentiment de son intégration dans la ville de Lyon.

Le pied de la tour largement vitré s’ouvre au regard du piéton et inversement le spectacle de la ville avec ses mouvements, son animation et ses plantations d’arbres devient le véritable décor du hall d’entrée.

La tour Incity vit en osmose avec le milieu urbain.

Une tour contextuelle

Le plan de la tour Incity est un rectangle axé Nord-Sud. C’est le sens de l’axe Saône-Rhône et la direction des vents dominants dans laquelle elle s’inscrit.
Sa silhouette s’élève vers le Sud évoquant cette amorce du monde méditerranéen qui caractérise Lyon pour celui qui vient de l’Europe du Nord.
Ses façades latérales regardent les Alpes et le Massif Central, la tour Incity s’inscrit dans le grand paysage lyonnais.

Une silhouette élancée

La tour Incity a fait l’objet d’une réflexion approfondie sur l’optimisation de la surface utile de chaque niveau par rapport à la surface servante. Un système innovant d’ascenseurs indépendants dans une même gaine a en particulier permis de réduire cette dernière au profit de la première. Cela permet de limiter l’emprise de chaque niveau et de donner à la tour une silhouette plus élancée.
Le dessin architectural souligne cet élan, les façades sont différenciées selon les orientations. A l’Est, au Sud et à l’Ouest, face à la course du soleil, une deuxième peau vient se superposer, ses arêtes s’élevant d’un seul jet jusqu’au sommet de la tour. La façade Nord, plus étroite, est traitée à l’instar d’une échelle s’élevant vers le ciel. Une flèche verticale fichée au sommet complète le dispositif et constitue un signal à l’échelle du Grand Lyon.

La recherche de la pureté et de l’élégance de la silhouette ont guidé la conception de la tour. Enfin la douce réflexion des vitrages, l’arrondi des angles et la proportion des éléments de façade qualifient et adoucissent l’expression de ce puissant édifice.

Un lieu de vie

La recherche de la qualité des conditions de travail a guidé la conception de l’architecture de la tour Incity. Le confort acoustique, thermique, la qualité de l’air et tout particulièrement de la lumière ont fait l’objet d’une attention particulière. La disposition annulaire des plateaux et leur faible profondeur procure un éclairage naturel de premier jour à tous les postes de travail, ainsi qu’une vue exceptionnelle sur le grand Lyon.

L’agrément des conditions de travail concerne également l’optimisation des dimensions : la trame de façade de 1,425 m s’adapte au mieux aux nouvelles chartes des utilisateurs.
La tour Incity a été également l’occasion d’une réflexion novatrice sur la qualité des relations humaines, la communication et la convivialité dans une tour. Outre la facilité de déplacement vertical, la taille humaine des plateaux, la tour propose des étages atypiques de référence – plus haut sous plafond et aménagés en jardins d’hiver. Repartis régulièrement et accueillants, ils changent la perception de l’échelle de la tour.

Enfin les restaurants et cafétérias installés dans les étages inférieurs s’ouvrent largement sur le panorama du quartier. Le soin apporté à leur traitement et leur mitoyenneté avec les halles, haut lieu de la gastronomie lyonnaise, confirment la qualité de la vie proposée par Incity.

Une tour durable

Incity est une tour environnementale et durable dans tous les sens du terme. Insérée dans son environnement, contextuelle, elle est également très économe en matière de consommation énergétique.
L’efficacité de son enveloppe : faible développé – double peau vitrée – protection solaire intégrée et le traitement climatique lui permet d’atteindre de très hautes performances. Enfin les matériaux utilisés sont tous recyclables. L’ensemble de ces dispositifs en font une tour écologiquement exemplaire.

Une tour du monde

Des tours se construisent en permanence dans le monde. Incity prend une place originale dans ce concert architectural.
C’est une tour dont la finalité concerne en premier lieu les hommes et les femmes qui vont l’habiter et donc y travailler.
Son architecture est simple et évidente, elle évite toute ostentation et toute démonstration inutile.

La nuit, son éclairage surligne sa ligne élancée. De nombreux points lumineux s’animent, changent de couleur jusqu’à symboliser la bougie qui est à l’origine de la Fête des Lumières de Lyon.